Print Friendly, PDF & Email

 

I. Préambule : Le plan Maroc vert et sa déclinaison régionale

Le « Plan Maroc Vert » exposé par Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, devant sa Majesté le Roi Mohammed VI, lors des premières assises de l’agriculture, tenues à Meknès, le 22 avril 2008, place l’agriculture au cœur du développement économique et social du pays.

Le Plan Maroc Vert vise la mise en valeur de l’ensemble du potentiel agricole territorial et la rupture avec l’image simpliste d’une agriculture duale opposant un secteur moderne à un secteur traditionnel et vivrier. Pour cela, le Plan Maroc Vert s’articule autour du :

  • Pilier I : Développement de spéculations à haute valeur ajoutée dont notamment les agrumes, le maraîchage, les primeurs (asperge et haricot vert), les baies rouges, les cultures sucrières, les céréales, les cultures oléagineuses, la vigne, les productions animales ;
  • Pilier II : Réalisation de projets d’agriculture solidaire, en particulier la reconversion des céréales en olivier, caroubier, amandier, câprier, coriandre au niveau des zones de collines et de montagnes en bour, la production des viandes rouges, l’apiculture, ainsi que les produits de terroir et les plantes aromatiques et médicinales ;
  • Les programmes transverses : Réalisation de grands projets transversaux permettant de créer les conditions favorables à la mise en œuvre du Plan Agricole Régional. Il s’agit des principaux projets suivants :
    • Extension des superficies aménagées en vue de résorber le gap entre la situation actuelle et le potentiel irrigable, notamment à partir du barrage AL WAHDA ;
    • Reconversion des systèmes d’irrigation en place (gravitaire et aspersion) en irrigation localisée dans le cadre du Programme National d’Economie d’Eau d’Irrigation (PNEEI) ;
    • Mise à niveau des équipements hydro-agricoles en place ;
    • Amélioration des structures foncières, notamment la Melkisation des terres collectives ;
    • Construction d’un Agropole.

Le Plan Maroc vert adopte l’Agrégation comme modèle novateur qui permet de dépasser certaines contraintes liées à la fragmentation des structures foncières tout en assurant aux exploitations agrégées l’accès, aux techniques modernes de production, au financement et au marché. Ce modèle repose sur le déclenchement d’une nouvelle vague d’investissement massif autour de nouveaux acteurs à forte capacité managériale. Il appelle également à la rationalisation des structures de l’industrie et à la mutualisation des moyens autour de Groupements d’intérêts économiques privés et de groupements interprofessionnels. Pour cela, « l’Offre Maroc » consiste en un partenariat Public-Privé « gagnant-gagnant » sur la base de contrats clairement définis.

Le Plan Maroc Vert a été décliné en 12 Plans Agricoles Régionaux (PAR) dont le PAR de la Région Rabat-Salé-Kénitra.

Le présent document présente le programme et les objectifs du PAR de la Région Rabat-Salé-Kénitra et son état d’avancement.

II. Ambitions du plan Maroc vert dans la région

L’élaboration du Plan Agricole Régional de la région Rabat-Salé-Kénitra a pris en considération :

  • Les ressources hydriques importantes de la région et l'avancement de réalisation des programmes d’aménagement hydro agricole projeté (mise à niveau des équipements existants et le programme national d'économie d'eau d'irrigation) ;
  • Les réalisations actuelles des principales filières agricoles notamment celles concernées par les contrats programmes et organisées dans le cadre des projets d’agrégation ;
  • Les productivités réalisées par les meilleurs agriculteurs et au niveau de la recherche agronomique ;
  • L’afflux massif des investisseurs dans la région et les créneaux porteurs retenus dans le cadre de leurs business plans : Agrumes, lait, fruits et légumes en particulier;
  • Les expériences réussies au niveau de la région : lait, fraises, sucre, ……
  • L’amélioration possible des statuts fonciers notamment la Melkisation des terres collectives dans le cadre du projet MCC.

Ainsi, cinq grandes filières de production ont été retenues dans le Plan Agricole Régional à savoir :

  • L’arboriculture : Agrumes et olivier ;
  • Les fruits et légumes notamment le maraîchage, les primeurs et les petits fruits rouges ;
  • Les cultures sucrières : betterave sucrière et canne à sucre ;
  • Les céréales et le riz ;
  • Les productions animales.

Les objectifs globaux escomptés du Plan Agricole Régional portent sur l’augmentation des niveaux de productivité et de production des différentes filières retenues, l’amélioration du revenu des agriculteurs, l’amélioration de la qualité et des conditions de commercialisation et de valorisation des productions, la création d’emploi, l’amélioration des niveaux de valorisation de l’eau d’irrigation et l’introduction de nouvelles cultures à haute valeur ajoutée.

Pour réaliser ces objectifs au terme du Plan Agricole Régional, 264 projets potentiels sont identifiés dont 189 projets « type Pilier I » et 75 projets « type Pilier II ».

III. Objectifs de production végétale et animale

Tenant compte des potentialités de la région et le nombre important des projets Pilier I, Pilier II et programmes transverses proposées, les objectifs de production végétale et animale sont comme suit :

Filières

Situation en 2008

Objectifs 2020

Évolution

Superficie (ha)/ Cheptel

Production (T)

Superficie (ha)/ Cheptel

Production (T)

Superficie

(%)

Production (%)

Production végétale

Agrumes

15 361

207 849

41 240

1 407 000

168%

577%

Arboriculture fruitière

16 925

194 762

31 981

590 096

89%

203%

Céréales

627 664

1 207 919

390 000

1 058 925

-38%

-12%

Cultures Fourragères

69 331

1 284 100

113 000

3 731 500

63%

191%

Cultures sucrières

22 010

925 140

35 600

2 156 500

62%

133%

Légumineuses

59 700

36 606

108 000

134 290

81%

267%

Maraichage

53 599

1 336 574

96 054

3 432 700

79%

157%

Oléagineuses

52 600

79 235

56 000

107 600

6%

36%

Olivier

44 607

43 734

109 484

270 738

145%

519%

Riz

4 300

30 000

9 000

72 000

109%

140%

Production animale

Apiculture

166 000

1 660

232 200

4 180

40%

152%

Aviculture

33 000 000

46 200

59 000 000

82 600

79%

79%

Lait

183 100

283 549

349 000

1 045 152

91%

269%

Viandes bovines

504 000

22 932

790 000

56 567

57%

147%

Viandes ovines et caprines

1 990 000

14 328

2 385 000

26 295

20%

84%